Rhume ou allergie automnale ? Voici comment vous protéger

Vous toussez ? Vous pensez avoir un rhume. Mais vos symptômes peuvent indiquer une allergie automnale. Découvrez la différence et ce que vous pouvez faire.

Rhume ou allergie automnale, comment se protéger ?

allergie automnale

Nez bouché ou qui coule, toux, éternuements, maux de tête, yeux larmoyants : ce sont les symptômes classiques d'un rhume. Ou peut-être pas ? Car même si les rhumes sont souvent tenaces, vous pourriez aussi souffrir d'une allergie automnale. Pour vous sentir mieux rapidement, il est primordial de poser le bon diagnostic. Afin de prendre les mesures adaptées. Découvrez comment !

Qu'est-ce qu'une allergie automnale exactement ?

Vous savez sans doute déjà qu'un rhume est une infection virale des voies respiratoires supérieures. C'est pourquoi des médicaments comme les antibiotiques ne vous sont d'aucune utilité. Vous pouvez toutefois soulager les symptômes en buvant beaucoup de boissons chaudes. En cas d'allergie automnale – comme son nom l'indique –, vous avez une réaction allergique à des facteurs environnementaux qui surviennent généralement en automne.

Cherchez les sept différences : les symptômes d'une allergie automnale

À première vue, une allergie automnale ressemble beaucoup à un rhume, mais quelques différences vous permettent de vous assurer qu'il s'agit bien d'une allergie :

●        Les accès d'éternuement allergiques sont souvent très répétitifs

●        Les symptômes allergiques s'aggravent à certains moments ou après certaines activités, par exemple après avoir couru

●        En cas d'allergie, la morve est généralement transparente

●        Des problèmes de peau comme de l'eczéma peuvent également être provoqués par une allergie automnale

Les déclencheurs tombent des arbres…

Les belles feuilles colorées qui tombent des arbres font probablement de cette saison l'une des plus belles de l'année. Malheureusement, elles constituent aussi un véritable fléau pour les personnes souffrant d'allergie. Ce sont en effet des feuilles mortes qui finissent par pourrir, favorisant ainsi la formation de moisissures. Or, ce sont ces spores de moisissures qui peuvent entraîner des crises d'éternuements sans fin. Si vous remarquez que vos symptômes s'aggravent lorsque vous vous promenez en forêt par exemple, il y a grandes chances pour que vous souffriez d'une allergie automnale.

Les acariens, un mal bien connu

D'après les estimations, environ 10 % de la population serait allergique aux acariens – ou plus précisément aux déjections de ces petites bêtes microscopiques. Bien que ces petites bêtes soient présentes tout au long de l'année, il se peut que vous souffriez surtout d'allergie aux acariens pendant l'automne. Ils foisonnent en effet dans un environnement sec et chaud. C'est le cas de votre climat intérieur en automne et en hiver ? Vous n'êtes pas le seul : le taux d'humidité dans l'air diminue fortement chez de nombreuses personnes lorsque le chauffage central est remis en marche. Un système purificateur d'air est donc indispensable, utilisé en association avec les mesures suivantes :

●        Lavez votre linge de lit à 60°C minimum et changez-le toutes les semaines

●        Aspirez régulièrement avec un appareil doté d'un filtre HEPA

●        Optez pour un matelas, une couette et des oreillers en matière synthétique

●        Investissez dans des housses anti-acariens pour votre matelas et vos oreillers

●        Placez régulièrement les couvertures ou les peluches au congélateur

●        Évitez d'installer des tapis, des plantes et votre panier à linge dans la chambre à coucher

D'autres coupables

Outre les moisissures et les acariens, certains aliments peuvent aggraver vos symptômes allergiques. Tenez un journal de vos repas pour découvrir plus facilement si c'est votre cas. Si vous souffrez également de problèmes cutanés, évitez en outre de porter de la laine et appliquez chaque jour une crème hydratante.

Prévenir et guérir

Étant donné qu'une allergie automnale peut avoir plusieurs causes, il est recommandé de découvrir vos déclencheurs spécifiques, puis de les éviter. Un climat intérieur sain peut donc déjà faire toute la différence ! Certaines allergies, comme l'allergie aux acariens, peuvent être traitées médicalement. En cas de doute, consultez toujours au préalable votre médecin pour déterminer l'approche la plus adaptée à votre situation.

Au sujet de cet article

Publié le:

02 avril 2018

 

Catégorie:

Ventilation

Gelijkaardige artikels