Habitations Q-ZEN : quèsaco et comment s’y prendre ?

D’ici 2021, les habitations Q-ZEN (quasi zéro énergie) deviendront la norme. Un plus pour l’environnement et pour vous si vous savez comment vous y prendre.

BEN woning

Le principe d’une habitation Q-ZEN ou « quasi zéro énergie » ? Tout est dans le nom. Les habitations Q-ZEN consomment très peu d’énergie pour le chauffage, la climatisation, la production d’eau sanitaire et la ventilation. Elles deviendront la norme pour les nouvelles constructions à partir de 2021. Construire une habitation Q-ZEN peut sembler tout un défi, mais il n’y a aucune raison de paniquer. Vous ne vous êtes pas encore mis à l’heure de l’écoconstruction ? Voici les principaux points de vigilance.

Caractéristiques des habitations Q-ZEN

Pour être (quasi) neutre en énergie, une habitation doit bénéficier d’une isolation optimale et tirer son énergie de sources renouvelables. Ces consignes sont traduites dans des scores très concrets, qui servent à évaluer votre logement. À Bruxelles et en Région wallonne, les normes à atteindre dès 2021 sont les suivantes :

  • niveau Ew : ≤ 45 : ce score renvoie à la consommation énergétique de l’habitation pour le chauffage, la climatisation et la ventilation ;
  • niveau K ≤ K35 : ce score indique le degré d’isolation de l’enveloppe du bâtiment ;
  • surchauffe < 6 500 Kh : ce facteur indique que l’habitation ne chauffe pas trop en été.

Niveau S : le plus grand défi des habitations Q-ZEN ?

Le niveau S a été introduit en Flandre début 2018. Si les nouvelles habitations doivent aujourd’hui respecter un niveau S de 31 ou moins, elles devront atteindre la norme de 28 d’ici 2021. Malgré les protestations qui se sont élevées çà et là, cette norme semble bel et bien réalisable.

Le niveau S porte donc sur la qualité énergétique de l’enveloppe du bâtiment, mais aussi sur l’efficacité de la forme. Autrement dit, le chiffre exprime la quantité d’énergie nécessaire pour maintenir une température idéale dans votre habitation. Moins vous consommez d’énergie à cet effet, plus faible sera votre niveau S et meilleur sera votre score. De plus, les facteurs qui influencent ce niveau S contribuent à votre niveau E. Bref, vous gagnez sur les deux tableaux si vous :

  • optimisez l’isolation de votre logement ;
  • veillez à l’orientation stratégique des fenêtres et tenez compte des gains solaires et de l’ombre ;
  • optimisez l’étanchéité à l’air de votre habitation ;
  • tenez compte des ponts thermiques et des nœuds constructifs ;
  • choisissez une forme thermique efficace.

Notez que le niveau S n’est pas encore d’application en Région wallonne et à Bruxelles. On parle toujours de niveau K et la norme à respecter est de ≤ K35.

Les meilleures options pour un chauffage durable

Pour respecter les normes Q-ZEN, l’isolation ne fait pas tout. Vous devez aussi choisir un système de chauffage durable. Dans ce cas, mieux vaut opter pour des énergies renouvelables. Les panneaux solaires photovoltaïques et le chauffe-eau solaire sont de bonnes options si votre toit est orienté vers le sud ou si vous avez suffisamment de place dans le jardin. L’énergie produite par ces panneaux complétera à merveille votre système d’eau chaude. Autre bon conseil : raccordez vos panneaux solaires à une pompe à chaleur ! Celle-ci relaiera votre chauffe-eau quand le soleil fera des siennes.

Votre toit est orienté vers le nord ? Dans ce cas, oubliez les panneaux solaires, mais pas la pompe à chaleur. Une pompe à chaleur est un dispositif qui puise de l’énergie dans l’air, le sol ou dans l’eau souterraine pour chauffer la maison. Mais elle peut également servir à refroidir votre logement. Saviez-vous qu’il n’existe pas moins de quatre types de pompes différents ? Vérifiez quelle pompe répond le mieux à vos besoins ou demandez conseil à un professionnel.

 

À propos de ce article

Posté le:

11 avril 2018

 

Catégorie:

Chaleur

Articles apparentés