Passer au contenu principal

Compteur numérique ? Réduisez votre facture d'électricité grâce à ces quelques astuces

Jusque l'an dernier, les ménages équipés de panneaux solaires pouvaient encore bénéficier des avantages du « compteur qui tourne à l’envers », mais ils ont été supprimés au 1er janvier 2021. Les ménages déjà équipés d'un compteur numérique ne réalisent donc plus d'économies en réinjectant dans le réseau leur surplus de production d'électricité. En outre, à partir de 2022 la VREG calculera les redevances de réseau principalement sur la base du pic de consommation et non plus en fonction du total de kilowattheures consommés (kWh). Quel sera l'impact de ces changements sur votre facture d'énergie et comment réaliser des économies intelligemment ? Nous vous donnons quelques conseils.

Tarif capacitaire : changement dans le calcul des redevances de réseau

La méthode de calcul des redevances de réseau flamandes sur la facture d'électricité changera à partir du 1er janvier 2022. Le total de kilowattheures consommés ne sera plus déterminant. À la place, les redevances de réseau des ménages et PME seront calculées à hauteur de 80% par la puissance de crête puisée sur le réseau. Il s'agit de la capacité de réseau en kilowatt (KW) lors des pics de consommation. La consommation réelle ne compte alors que pour les vingt pour cent restants. Cette nouvelle méthode de calcul a été baptisée tarif capacitaire.

Attention : un montant minimum correspondant à une capacité de pointe de 2,5 KW est appliqué pour les ménages. Cela signifie donc que vous devrez vous acquitter de ce montant minimum même si votre puissance de crête reste toujours inférieure à cette capacité. Et si vous dépassez à un certain moment ces 2,5 KW en raison du branchement simultané de plusieurs appareils énergivores, votre tarif capacitaire augmentera également.

Pourquoi appliquer le tarif capacitaire ?

Quel est l'objectif de cette nouvelle méthode de calcul des redevances de réseau ? Inciter le citoyen à mieux répartir sa consommation électrique et, dès lors, éviter la surcharge excessive du réseau électrique. En raison du nombre croissant de pompes à chaleur, de véhicules électriques et d'autres types d'installations, les réseaux de distribution seront davantage exposés dans les prochaines années à des risques de charges de pointe importantes. Afin de pallier ce problème, des investissements conséquents seraient nécessaires, lesquels engendreraient à nouveau des coûts de distribution élevés. À travers l'application du tarif capacitaire, la VREG entend éviter ce scénario.

Le calcul sur base annuelle

Afin de calculer la puissance de crête, le quart d'heure de consommation la plus élevée est pris en compte chaque mois. Si vous consommez ainsi environ 2 KW tout au long du mois, mais qu'à un moment donné vous allumez simultanément de nombreux appareils énergivores, ce qui provoque un pic de 6 KW, ces 6 KW seront comptabilisés pour tout le mois.

Pour les ménages équipés d'un compteur numérique, le tarif capacitaire est calculé sur la base du pic mensuel moyen (en KW) : la moyenne des pics des douze derniers mois. Ce pic de 6 KW compte donc annuellement pour un douzième de vos redevances de réseau.

Vous n'êtes pas encore équipé d'un compteur numérique ?

Le calcul est différent pour les ménages qui utilisent encore un compteur électrique analogique. Dans ce cas, vous payez le montant minimum correspondant à la capacité de pointe de 2,5 KW. S'ajoute à ce montant une contribution établie en fonction de la consommation d'électricité totale.

La VREG s'attend cependant à une transition rapide vers le tarif capacitaire. D'ici 2024, quatre-vingt pour cent de la population flamande devrait disposer d'un compteur numérique.

 

Comment réduire intelligemment vos dépenses énergétiques ?

Si vous disposez d'un compteur numérique, vous devrez éviter à partir de 2023 autant que possible les pics de consommation d'électricité. Il est donc recommandé de ne pas brancher simultanément un trop grand nombre d'appareils électriques. Par exemple, ne faites pas tourner votre machine à laver et votre sèche-linge en même temps que vous passez l'aspirateur et que vous mettez le dîner au four.

Comment éviter les pics de consommation ?

  • relier les appareils électriques à des commandes intelligentes de type minuteries 
  • passer chez votre fournisseur d'énergie à un tarif bihoraire et, par exemple, faire tourner votre lave-vaisselle et votre lave-linge pendant la nuit
  • opter pour des appareils électriques plus économes. Remplacez par exemple votre chauffe-eau électrique par un boiler de pompe à chaleur ou votre chauffage électrique par une pompe à chaleur air-air afin de réduire votre consommation totale.

Quid des panneaux solaires ?

Vous disposez de panneaux solaires ? Dans ce cas il est conseillé de consommer directement l'électricité produite. En effet, un compteur numérique ne tourne plus à l'envers lorsque vous injectez l'énergie produite dans le réseau, ce qui signifie que vous ne pouvez plus économiser de cette manière sur vos coûts énergétiques. À l'inverse, vous payez le plein tarif lorsque vous consommez de l'électricité à un moment où vos panneaux solaires n'en produisent pas.

Vous avez donc tout intérêt par exemple à faire fonctionner votre lave-linge ou à programmer la production d'eau chaude de votre boiler pompe à chaleur en journée. L'électricité que vous utilisez immédiatement pendant que le soleil brille est totalement gratuite et n'est pas mesurée par le compteur numérique. 

Des questions ? N’hésitez pas à nous contacter.

le magazine airco

Recevez le magazine airco et faites le bon choix !

Daikin vous aide à sélectionner le système d'airco le plus adéquat en fonction de votre situation. Ce magazine vous offre de nombreuses idées inspirantes et quelques conseils indispensables pour bien choisir.

Au sujet de cet article

Publié le :

2 mai 2021

Articles apparentés

Besoin d'aide?

Besoin d'aide?

Besoin d'aide?

Besoin d'aide?