Visual SoMe - Post 1.jpg

Le Green Deal est le moment de l’homme sur la lune de l’UE

Voilà pourquoi nous avons besoin des pompes à chaleur pour le réaliser.
La décarbonisation du secteur chauffage sera indispensable pour faire de l'Europe une économie « climatiquement neutre » d'ici 2050. Daikin adhère au « Green Deal » de l'UE et estime que les pompes à chaleur joueront un rôle essentiel pour rendre l’Europe un continent climatiquement neutre ainsi que pour concilier décarbonisation et croissance économique durable.

L'Europe compte devenir le premier continent à neutraliser ses émissions carbone d'ici 2050, et la Commission européenne vise à réduire les émissions d'au moins 55 % d'ici 2030. Daikin soutient cette orientation et fait tous ses efforts pour devenir une entreprise carboneutre au niveau mondial d'ici 2050.1

Le Plan d'investissement européen « Green Deal »2 souhaite drainer 1 000 milliards d'euros (au moins) d’investissements de l'Union européenne, des gouvernements nationaux et du secteur privé pour la décarbonisation de l’UE.3Dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19 et de la crise économique, le plan d'investissement "Green Deal" est également au cœur du programme « Next Generation EU », le programme européen de reprise après COVID-19, dont le budget s’élève à 750 milliards d'euros.

La décarbonisation de l'Europe et la reprise après la pandémie de COVID-19 représentent des défis très importants. Lors de la présentation du Green Deal, le président de la Commission européenne a même appelé ce pacte le « moment de l'homme sur la lune » de l'Europe. Dans le cadre du "Green Deal", nous attendons avec impatience de voir l'UE et ses États membres promouvoir les technologies à faible empreinte carbone, comme les pompes à chaleur, par une tarification équitable de l'énergie à base carbone et par des mesures visant à décourager le chauffage aux combustibles fossiles.

Pourquoi les pompes à chaleur ?

Aujourd'hui, le parc immobilier européen compte pour environ 36 % sur la totalité des émissions de CO2 dans l'Union. Compte tenu du fait que près de 50 % de la consommation totale d'énergie de l'Union est utilisée pour le chauffage et le refroidissement, dont 80 % dans les bâtiments4, le potentiel de décarbonisation de ce secteur est énorme.

  • Les pompes à chaleur sont une solution éprouvée, et l'Europe possède la technologie, l'expertise et les investissements pour poursuivre leur expansion. Des habitations unifamiliales aux maisons multifamiliales, de la rénovation aux logements neufs, des petits aux grands bâtiments commerciaux et installations industrielles, les pompes à chaleur sont aujourd'hui prêtes et parfaitement adaptées au "Green Deal" de l'UE.
  • La technologie des pompes à chaleur est une technologie de chauffage à faible empreinte carbone. Pour chaque kWh de chaleur, une pompe à chaleur a aujourd'hui un impact carbone de moitié inférieur à celui d'une chaudière à gaz à haut rendement, et un potentiel d'impact carbone encore plus faible grâce aussi à la décarbonisation de la production d'électricité de l'UE5.
  • Les pompes à chaleur font appel aux énergies renouvelables, notamment l'énergie thermique de l'air, de l'eau ou du sol. Ces sources d'énergie renouvelables sont abondantes en Europe , il n'est donc pas nécessaire de les importer.
  • Les pompes à chaleur exploiteront de plus en plus l'électricité renouvelable et sont en passe de devenir une solution totalement neutre sur le plan climatique. Par exemple, d'ici 2030, il est prévu que l'apport d'électricité produite à partir de sources renouvelables dans l'UE soit au moins le double de celui actuel de 32 %, soit environ 65 % ou plus6.
  • De plus, les pompes à chaleur sont essentielles pour la compensation du réseau électrique, ce qui favorise le développement ultérieur de la production d'énergie renouvelable, par exemple en agissant comme un accumulateur thermique et un moyen d'équilibrer avec souplesse l'offre et la demande d'énergie.

L'investissement dans les pompes à chaleur stimule également la croissance économique de l'UE, car ces produits sont en grande partie développés et fabriqués en Europe. Daikin, par exemple, possède un centre R&D européen et 5 usines implantées sur le continent spécialisées dans la technologie des pompes à chaleur.

Chaque euro investi dans la technologie des pompes à chaleur correspond à un euro investi dans la création d'emplois locaux. L'industrie des pompes à chaleur dans son ensemble emploie actuellement 225 000 personnes en Europe7. Des investissements nouveaux et futurs destinés au chauffage renouvelable produiront des dividendes pour l'économie européenne et des bénéfices pour l’environnement.

Histoire d'une réussite suédoise

Dans les années 1980, la Suède a lancé une politique ambitieuse visant à remplacer les chaudières à combustibles fossiles par des pompes à chaleur. Aujourd’hui, le chauffage des habitations suédoises se fait en standard par des pompes à chaleur. Cette incitation à l’utilisation en standard des pompes à chaleur pour le chauffage résidentiel a permis de réduire les émissions totales de gaz à effet de serre de 33,7 % entre les années 1990 et 20188.

D'autres pays européens commencent à suivre l'exemple de la Suède. Récemment, des pays comme la France, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas ont lancé des programmes similaires de promotion des pompes à chaleur et de remplacement des chaudières.

Mettre fin aux subventions en faveur du carbone

Suite à l'initiative Green Deal de l'UE, les décideurs politiques des États membres de l'UE peuvent agir sur deux plans pour réaliser la décarbonisation.

Premièrement, les États membres de l'UE pourraient s'engager à mettre fin à l'utilisation des combustibles fossiles. Les systèmes de chauffage les plus polluants doivent être progressivement éliminés. L'Autriche n'a plus autorisé l'installation de chaudières à mazout dans les nouvelles habitations depuis janvier 2020. Cette initiative est excellente. Les décideurs politiques pourraient également éviter d'accorder des subventions en faveur des combustibles fossiles. Encore aujourd'hui, les chaudières à mazout ou à gaz profitent de subventions directes ou indirectes, grâce à la différence de taxation des pompes à chaleur par rapport aux chaudières, par exemple.

Deuxièmement, les technologies renouvelables doivent être traitées sur un pied d'égalité. L'écart entre les prix de l'électricité et du gaz dans de nombreux États membres est encore trop important pour que les pompes à chaleur puissent être un investissement économiquement intéressant pour les citoyens de l'UE9. Les mesures d'incitation peuvent combler cet écart pendant un certain temps, mais dans le long terme, le coût de l'énergie devrait davantage tenir compte de son potentiel en carbone. La tarification du carbone peut contribuer à réduire davantage les émissions en appliquant le système communautaire d'échange de quotas d'émission (SCEQE) (en anglais, EU Emission Trading System, ETS) à toutes les émissions produites dans les bâtiments par la combustion de combustibles fossiles, et en reformulant la directive sur la taxation de l'énergie10.

Motiver les consommateurs

Les consommateurs qui souhaitent remplacer leur système à combustible fossile doivent être motivés à se pencher sur les pompes à chaleur. Le secteur ne cesse d'innover cette technologie afin de rendre les pompes à chaleur plus attrayantes grâce à un mix avantageux de fonctionnalités, prix, design et simplicité d'utilisation et installation11. Le secteur peut faire davantage pour expliquer les bénéfices que peuvent apporter les pompes à chaleur et faire en sorte que les consommateurs prennent conscience de ces bénéfices.

Les gouvernements peuvent attirer l'attention des consommateurs sur les pompes à chaleur par des mesures incitatives à la rénovation résidentielle, mais aussi par d'autres moyens, notamment en faisant en sorte que l'utilisation d'énergies renouvelables se reflète dans la note énergétique totale du bâtiment. Ceci envoie un signal fort aux consommateurs et les invite à faire un calcul détaillé du coût total de la propriété et des avantages écologiques12. À ce stade, les avantages des pompes à chaleur seront évidents pour les consommateurs.

Accessible à tous les européens

À court terme, les incitations gouvernementales peuvent contribuer à accélérer la transition vers un chauffage neutre en carbone et rendre les pompes à chaleur accessibles à tous les Européens, mais à plus long terme, ce sont les prix de l'énergie et l’indication correcte des performances énergétiques et en émissions de carbone qui doivent motiver l'utilisateur à investir dans la technologie des pompes à chaleur.

Les exemples de la Suède et d'autres pays européens nous montrent que cette stratégie fonctionne. Par exemple, la France et l'Allemagne ont mis en place d'importants programmes de remplacement des chaudières à mazout très prisés. L'Italie a lancé son « Superbonus » pour promouvoir les pompes à chaleur grâce à un crédit de remboursement de 110 %.

Daikin, de concert avec d'autres leaders du secteur des pompes à chaleur, relèveront le grand défi de sensibiliser les utilisateurs aux pompes à chaleur et à leurs avantages. Nous travaillons aussi quotidiennement à la création d'une base d'installateurs bien formés pour assurer aux consommateurs une bonne installation et un suivi sans souci.

Quelle est la prochaine étape ?

Daikin aspire à devenir une entreprise carboneutre à l'échelle mondiale d'ici 2050. Nous sommes convaincus que toutes les parties prenantes (décideurs politiques, chefs d'entreprise et consommateurs) ont le même objectif, établir les bases d'un avenir sans émissions de carbone. Ensemble, nous pouvons décarboniser le secteur du chauffage en Europe et atteindre l'objectif audacieux du Green Deal. Il faut tout simplement agir maintenant.

Articles connexes