Compteurs numériques : que faut-il savoir à leur sujet ?

Un compteur numérique

chaudière à condensation au gaz

Recevez le magazine Daikin via mail

Compteurs numériques : que faut-il savoir à leur sujet ?

En Belgique, les compteurs existants de gaz et d’électricité seront peu à peu remplacés par des compteurs numériques. Qu’est-ce qu’un compteur dit « numérique », quelles possibilités supplémentaires offre-t-il et est-il vrai que ces compteurs rendent les panneaux photovoltaïques et pompes à chaleur moins intéressants sur le plan financier ? Découvrez les réponses à ces questions dans notre article.

Qu’est-ce qu’un compteur numérique ?

À l’instar des compteurs de gaz et d’électricité traditionnels, un compteur numérique mesure votre consommation domestique de gaz et d’électricité. La différence se situe au niveau de son système de communication intégré, qui lui permet de transmettre et de réceptionner automatiquement des données. Les relevés manuels de compteur appartiennent donc au passé depuis l’arrivée des compteurs numériques sur le marché.

Le grand avantage des compteurs numériques est la facilité avec laquelle ils vous permettent de contrôler votre consommation d’énergie. Un compteur de ce type peut même être relié à des appareils tels qu’un smartphone, de manière à le transformer en compteur intelligent. Vous consommerez ainsi votre électricité au moment où les tarifs seront les plus avantageux (tarif de nuit) ou lorsque vos panneaux photovoltaïques auront produit suffisamment d’énergie. Un compteur intelligent s’avère donc être un outil pratique pour réduire votre consommation d’énergie et réaliser des économies.

De l’eau chaude gratuite

Illustrons la théorie par un exemple pratique : si vous possédez des panneaux photovoltaïques et chauffez votre logement grâce à une pompe à chaleur Daikin, vous avez la possibilité de compléter votre installation avec un adaptateur LAN. Cet adaptateur établit une connexion entre le compteur numérique, qui mesure la production d’électricité de vos panneaux photovoltaïques, et la température de consigne de votre chaudière (la température réglée sur le thermostat).

La température de consigne pour la production d’eau chaude sanitaire est généralement fixée à 48 °C, mais si vos panneaux produisent davantage d’énergie que vous en consommez, une notification sera envoyée à votre pompe à chaleur et la température de consigne sera automatiquement relevée à 70 °C. En d’autres mots, votre chaudière constituera à cet instant une réserve d’eau chaude sanitaire gratuite.

Quand devrez-vous vous équiper d’un compteur numérique ?

En Flandre, le distributeur d’énergie Fluvius a déjà entamé le remplacement des compteurs traditionnels par des modèles numériques chez les particuliers. Il n’est d’ailleurs plus possible de faire installer des compteurs analogiques à l’heure actuelle. Si vous demandez aujourd’hui l’installation d’un compteur pour un projet de construction ou de rénovation profonde, vous recevrez automatiquement un nouveau modèle numérique. Il en va de même si vous faites installer des panneaux solaires photovoltaïques.

Sachez également que les personnes possédant des panneaux photovoltaïques et les détenteurs d’un compteur à budget sont prioritaires pour l’installation d’un compteur numérique jusque fin 2022. Quand ce remplacement aura-t-il lieu ? Vérifiez-le facilement grâce planningchecker de Fluvius.

Vous ne recevrez pas de nouveau compteur numérique avant fin 2022 ? Vous pouvez alors introduire dès à présent une demande de nouveau compteur, mais devrez débourser pour cela la somme de 226 €. Si vous préférez éviter cette dépense pour le moment, sachez que vous avez jusque 2034 pour faire installer un compteur numérique, comme l’ensemble des autres ménages flamands.

Bon à savoir : l’installation des compteurs numériques est en principe gratuite, mais cela ne signifie pas qu’aucuns frais supplémentaires ne vous seront facturés. Les coûts de ces nouveaux compteurs sont en effet compris dans les tarifs nets de l’énergie.

Quid en Wallonie et à Bruxelles ?

En Wallonie, l’objectif initial était d’équiper 80 % des ménages d’un compteur numérique d’ici 2034, mais il semblerait que le gouvernement régional ait aujourd’hui décidé de revoir ses objectifs à la baisse. Le déploiement des compteurs numériques se limitera donc dans un premier temps aux gros consommateurs d’énergie (consommation annuelle égale ou supérieure à 6 000 kWh) et aux citoyens producteurs d’énergie par le biais de panneaux photovoltaïques.

L’avenir des compteurs numériques est encore flou à Bruxelles, où plusieurs tests sont encore prévus avant qu’une décision définitive ne soit prise. En 2018, le projet d’ordonnance relatif aux compteurs numériques prévoyait l’installation systématique de compteurs intelligents en cas de remplacement d’un ancien compteur, de demande d’un particulier et de nouveau raccordement, ainsi que chez les personnes qui réinjectent de l’électricité sur le réseau via des panneaux solaires et au domicile des propriétaires d’un véhicule électrique signalé auprès de Sibelga.

Qu’adviendra-t-il des compteurs bidirectionnels ?

Avant l’apparition du compteur numérique, les propriétaires de panneaux photovoltaïques utilisaient des compteurs bidirectionnels tournant à l’envers lorsque de l’électricité était produite et réinjectée sur le réseau électrique. Contrairement à un compteur traditionnel, un compteur numérique ne tourne cependant pas de manière physique. En Flandre, un système a donc été prévu : les détenteurs de nouveaux compteurs intelligents peuvent avoir « virtuellement » recours au principe de compteur bidirectionnel pour une période de quinze ans. Ils conservent par ailleurs leurs avantages existants et continuent à payer le tarif prosommateur pour l’utilisation du réseau de distribution de l’électricité.

Une autre option est d’opter pour le système tarifaire du VREG, le régulateur flamand du marché de l’énergie, selon lequel vous payerez un montant net sur la base de votre consommation réelle. Ce système est avant tout intéressant si vous consommez immédiatement l’énergie produite par vos panneaux photovoltaïques via votre chaudière. Petit conseil : utilisez le simulateur disponible sur le site du VREG pour calculer votre consommation personnelle et analysez si ce système tarifaire est avantageux dans votre situation.

Quel système est le plus avantageux pour les propriétaires de pompes à chaleur ?

En été, votre pompe à chaleur vous permet généralement de produire plus d’énergie que vous n’en consommerez, étant donné que votre système de chauffage tourne au ralenti. Le système actuel avec compteur bidirectionnel physique est donc le plus intéressant. En revanche, les personnes présentes à la maison en journée qui consomment immédiatement cette énergie (pour rafraîchir l’habitation, par exemple) auront certainement plus d’intérêt à choisir le système tarifaire du VREG avec compteur numérique.

Toutefois, nous vous conseillons d’installer un accumulateur pour stocker l’énergie produite en attente d’une future consommation ; une solution qui vous permettra de profiter pleinement des énergies renouvelables.

Sachez en outre que vous pouvez encore opter ultérieurement pour le plan tarifaire du VREG. Attention, revenir à l’ancien système tarifaire avec compteur physique est impossible ! De même, si vous optez pour le système tarifaire du VREG, vous n’aurez d’autre choix que d’accepter l’installation d’un compteur numérique. Cette installation est en effet imposée par la loi en Région flamande.

Au sujet de cet article

Publié le :

14 juillet 2019

 

Catégorie:

Chauffer

Articles apparentés