Passer au contenu principal

Consommation d’énergie d’une pompe à chaleur : comment la calculer ?

Une pompe à chaleur puise l’énergie disponible dans la nature pour chauffer de manière durable une habitation et produire de l’eau chaude sanitaire. Ce système ne consomme donc pas d’énergies fossiles telles que le gaz naturel ou le mazout, ce qui est une excellente nouvelle pour l’environnement. Une pompe à chaleur consomme toutefois une autre forme d’énergie : de l’électricité. Elle puise les trois quarts de son énergie gratuitement dans la nature et le quart restant dans le réseau électrique.

Dans cet article, nous nous intéresserons de plus près à la consommation d’énergie d’une pompe à chaleur, aux facteurs qui l’influencent et aux formules à appliquer pour calculer avec exactitude la consommation électrique d’une pompe à chaleur. C’est parti !

Le principe de base

Pour comprendre de quoi dépend la consommation électrique d’une pompe à chaleur, il est indispensable d’en saisir le mode de fonctionnement. Une pompe à chaleur puise la chaleur présente dans des sources naturelles et restitue ensuite cette énergie calorifique pour chauffer l’habitation ou produire de l’eau chaude sanitaire. Pour ce faire, une pompe à chaleur dispose de quatre composants essentiels qui forment un circuit fermé parcouru par un fluide frigorigène.

Dans l’évaporateur, le fluide frigorigène puise la chaleur de l’air ou du sol qui entoure l’habitation puis il se dirige vers le compresseur, où il est comprimé et voit sa température encore augmenter. Le fluide parcourt ensuite le condenseur (l’unité intérieure) où il restitue la chaleur qu’il a accumulée. Il circule enfin à travers le détendeur, puis retourne à l’évaporateur où il recommence son cycle.

Même si ce processus permet de tirer profit de la chaleur présente gratuitement dans la nature, la pompe à chaleur a tout de même besoin d’énergie pour fonctionner. Le compresseur, le cœur battant de la pompe, consomme en effet de l’électricité pour comprimer le fluide frigorigène et en faire augmenter la température.

De quoi dépend la consommation d’une pompe à chaleur ?

La quantité d’électricité nécessaire pour faire fonctionner une pompe à chaleur dépend avant tout de la puissance de son compresseur, mais d’autres facteurs externes jouent eux aussi un rôle, à commencer par les besoins calorifiques de l’utilisateur de la pompe.

Logique. Plus la température voulue dans l’habitation ou pour l’eau sanitaire est élevée, plus la pompe à chaleur doit fonctionner et plus elle a besoin d’électricité pour couvrir la demande calorifique. Une pompe dont le thermostat est réglé sur 25 °C consommera davantage d’énergie qu’une pompe dont le thermostat est réglé sur 21 °C.

Le degré d’isolation thermique de l’habitation est lui encore plus déterminant. Mieux un logement est isolé et moins les déperditions de chaleur y sont élevées, moins la pompe à chaleur doit fonctionner pour atteindre la température voulue et la maintenir.

Calculer la consommation d’une pompe à chaleur

Grâce à la formule suivante, vous estimerez correctement la consommation d’électricité annuelle de votre pompe à chaleur (en kW) :

Puissance (kW) / SCOP x nombre d’heures de fonctionnement = consommation annuelle

Le SCOP (Seasonal Coëfficiënt of Performance) exprime le rendement saisonnier de la pompe à chaleur. Cette valeur tient compte des variations de la température tout au long de l’année, des périodes de stand-by de la pompe (consommation différente en hiver et en été) et de l’émetteur de chaleur en place (radiateursconvecteurs ou plancher chauffant).

La consommation électrique de divers types de pompes

En se basant sur une puissance de chauffe théorique de 10 000 kWh par an pour une seule habitation, la consommation d’électricité moyenne d’une pompe à chaleur équivaut aux valeurs suivantes :

Type de pompe à chaleurPuissance de chauffe annuelleSCOPConsommation d’électricité annuelle
Pompe à chaleur air-air10.000 kWh4,22.381 kWh
Pompe à chaleur air-eau (eau à 65 °C)10.000 kWh2,63.846 kWh
Pompe à chaleur air-eau (eau à 55 °C)10.000 kWh33.333 kWh
Pompe à chaleur air-eau (eau à 35 °C)10.000 kWh4,22.381 kWh

Que coûte une pompe à chaleur chaque année en électricité ?

Pour calculer les frais d’électricité de chaque type de pompe à chaleur, multipliez leur consommation d’électricité annuelle par le tarif au kWh de votre fournisseur d’énergie.

Si le tarif appliqué est de 0,60 €/kWh, vous débourserez par exemple 1 429 € par an en vous chauffant avec une pompe à chaleur air-air d’une puissance de chauffe annuelle de 10 000 kWh.

Astuces pour réduire la consommation de votre pompe à chaleur

Vous craignez une facture d’électricité astronomique suite à l’installation de votre pompe ? Inutile de paniquer ! Une utilisation normale et raisonnable de votre pompe à chaleur vous aidera à réduire le montant de vos factures. Nous avons également listé ici cinq conseils en or pour limiter votre consommation d’électricité.

Lisez aussi : Améliorer le rendement de sa pompe à chaleur : 2 conseils essentiels

Installer une pompe à chaleur ? Une excellente idée !

Il est aujourd’hui encore difficile de prédire la consommation d’électricité exacte d’une pompe à chaleur après installation. Les facteurs externes mentionnés plus haut jouent en effet un rôle prépondérant, mais l’installation d’une pompe à chaleur reste malgré tout une mesure intéressante. Les pompes à chaleur sont, à bien des égards, les systèmes de chauffage du futur.

Les pompes à chaleur ne sont pas seulement durables grâce à leur exploitation des sources d’énergie renouvelable, elles sont aussi un excellent moyen de s’affranchir des énergies fossiles et de leurs prix instables qui ne feront encore qu’augmenter à l’avenir.

Qui plus est, le chauffage via les énergies renouvelables semble bien parti pour devenir la norme en Belgique, d’où l’importance d’investir dès aujourd’hui dans ce système de chauffage tourné vers l’avenir. La cerise sur le gâteau ? Une pompe à chaleur apporte une plus-value non négligeable à votre habitation. CQFD.

Publié le :

3 février 2023