La climatisation, meilleure alliée des personnes asthmatiques

Les chaleurs estivales ne sont pas toujours du pain béni pour les personnes asthmatiques. Rafraîchissez-vous avec une climatisation intelligente.

Les chaleurs estivales ne sont pas du pain béni pour les personnes qui souffrent d’asthme. Cette maladie s’aggrave souvent sous l’influence de facteurs ambiants comme l’humidité de l’air et les variations de température. Il convient donc de maîtriser autant que possible ces facteurs. Contrairement à une idée reçue, la climatisation peut être une réelle alliée des asthmatiques.

Les causes de l’asthme

Les causes exactes de l’asthme sont inconnues, mais cette maladie est influencée par de nombreux facteurs tels que la génétique, le mode de vie et les allergies. L’environnement joue aussi un rôle important : l’urbanisation, la pollution et une ventilation intérieure peu optimale aggravent les symptômes et peuvent provoquer de l’asthme chez les jeunes enfants. Enfin, une crise d’asthme peut être induite par plusieurs stimuli concrets, qui varient toutefois d’une personne et d’un moment à l’autre. Un aperçu :

  • Stimuli allergiques : acariens, squames d’animaux, moisissures, pollen, protéines animales et additifs alimentaires.
  • Stimuli non allergiques : fumée, gaz d’échappement, vapeurs de peinture, parfum, détergents, craie, encre d’imprimerie, brouillard, variations thermiques, air froid. Tout le monde est sujet à de tels stimuli, mais une personne asthmatique y est d’autant plus sensible.
  • Les médicaments, les efforts physiques, le stress, les émotions fortes et l’hyperventilation sont également susceptibles d’induire une crise. Les infections des voies respiratoires peuvent temporairement aggraver la maladie.

Gérer son asthme

Les personnes asthmatiques souffrent de sensations d’oppression thoracique, de troubles respiratoires, de quintes de toux incessantes et de fatigue. Si l’asthme ne se guérit pas, la maladie se contrôle très bien en évitant les stimuli cités ci-dessus. Il est ainsi recommandé d’aérer et de nettoyer son logement en profondeur, en accordant une attention particulière à la chambre à coucher. Il convient par ailleurs d’éviter de s’exposer à la fumée de tabac (même passive), de bouger suffisamment – dans des conditions environnementales favorables, bien sûr – et de remédier à un éventuel surpoids.

Asthme et chaleurs estivales

Comme pour le rhume des foins, la chaleur aggrave les symptômes de l’asthme. Cela s’explique notamment par une augmentation du taux d’humidité de l’air et une absence de vent plus fréquente, deux conditions qui font grimper le taux de pollen et favorisent l’apparition du smog d’été.

Quelques conseils :

  • Buvez suffisamment d’eau pour éviter le dessèchement des muqueuses des voies respiratoires. Le jus de tomates, le lait, le bouillon et le jus de fruit sont également autorisés, mais limitez votre consommation d’alcool, de thé ou de café.
  • Évitez tout effort inutile. Ne pratiquez pas de sport à des températures supérieures à 30 °C. Évitez également le smog, la fumée et tout ce qui est susceptible d’irriter vos voies respiratoires.
  • Fuyez la chaleur et privilégiez les endroits frais. Appliquez de temps à autre une serviette froide sur la nuque, restez à l’ombre et rafraîchissez votre maison.
  • Contactez votre médecin en cas d’aggravation de vos symptômes et demandez-lui si vous pouvez augmenter vos doses de médicaments.
  • Votre enfant souffre d’asthme ? Ne le laissez jamais seul à la maison ou dans la voiture par de fortes chaleurs.

La climatisation pour lutter contre l’asthme

Vu l’importance cruciale des facteurs ambiants dans cette maladie, la climatisation est une alliée de choix des personnes asthmatiques. Une bonne climatisation purifie l’air des substances nuisibles et instaure une température plus agréable – à condition de bien utiliser et entretenir son installation. Enfin, vous pouvez prendre quelques mesures spécifiques en fonction des stimuli qui déclenchent vos crises :

  • Le taux d’humidité de l’air idéal se situe entre 40 et 60 %. Les symptômes s’aggravent tant dans un environnement trop sec que dans un environnement trop humide. Si vous êtes allergique aux acariens ou aux moisissures, sachez qu’ils apprécient l’humidité et la chaleur. Inversement, un air trop sec provoque des sensations d’oppression et une respiration sifflante.
  • Veillez à ce que la différence entre la température intérieure et extérieure ne soit pas trop grande, et qu’elle ne dépasse pas cinq à huit degrés. Un écart plus important risque d’aggraver les symptômes de l’asthme.
  • Choisissez une climatisation avec purificateur d’air ou un système capable d’humidifier et de déshumidifier l’air.
  • Faites régulièrement contrôler votre climatisation pour garantir un fonctionnement optimal de l’installation. Prolongez votre garantie standard de six mois.

 

À propos de ce article

Posté le:

02/07/2018

Catégorie:

Airco

Articles apparentés