SPF d’une pompe à chaleur

Le facteur de performance saisonnier

Si la valeur COP est cruciale pour comparer le rendement d’une pompe à chaleur, la valeur SPF ou facteur de performance saisonnier l’est tout autant.

Chauffer ou refroidir une maison avec une pompe à chaleur se révèle particulièrement efficace et génère d’importantes économies sur la facture d’énergie. Comment cela se fait-il ? Parce que, contrairement à d’autres systèmes de chauffage, une pompe à chaleur présente une valeur COP (Coefficient Of Performance) de plus de 100 %. En d’autres termes, avec une petite quantité d’énergie, la pompe à chaleur peut produire une grande quantité de chaleur. La valeur COP est essentielle pour comparer le rendement de différentes pompes à chaleur, mais aussi la valeur du SPF (facteur de performance saisonnier)

Le Coefficient Of Performance d’une pompe à chaleur

Pour mesurer le rendement d’une pompe à chaleur et le comparer à celui d’autres pompes à chaleur, on utilise la valeur COP. Cette valeur se calcule en divisant la quantité de chaleur émise avec la quantité d’énergie utilisée. Plus cette valeur est élevée, plus le rendement est important. Ce qui est remarquable avec une pompe à chaleur, c’est que le rendement dépasse les 100 %. Cela signifie qu’une pompe à chaleur diffuse plus de chaleur qu’elle n’a besoin d’énergie pour cela. Le COP d’une pompe à chaleur diffère selon le type de pompe à chaleur, mais il se situe généralement entre 3,5 et 6. 

Le facteur de performance saisonnier d’une pompe à chaleur

Le rendement de votre pompe à chaleur, exprimé en valeur COP, est un rendement théorique, mesuré en fonction de conditions idéales. Si vous installez une pompe à chaleur chez vous, le rendement réel se trouvera en deçà du COP. La valeur SPF mesure le rendement réel et se calcule au moyen d’un certain nombre de paramètres complexes. En général, la valeur SPF se trouve à environ 0,4 à 0,7 point en dessous de la valeur COP. Bien entendu, tout dépend du type de pompe à chaleur et des conditions réelles.